Livre D'Or Le 24 mai 2003, Benjamin et Sabrina sont morts, tués par un chauffard. Ils avaient 21 ans et 16 ans, c'est trop jeune pour mourir. Ecrivez-nous

CELA   FAIT   DIX   ANS

  Mon fils Benjamin, il avait 21 ans

 
10 ans déjà  que ce cruel destin nous a  séparé et rien n'a changé. Cette douleur qui aujourd'hui envahit mon coeur est toujours là , si présente, tapie en moi. Ce soir en écrivant ces quelques lignes je songe à l'homme que tu serais aujourd'hui et à  tout ce que tu ne connaîtras jamais. J'aurai tant aimé te savoir près de nous pour que tu vois grandir tes neveux Cassidy et Aurélien.

Toi le routard du Net qui va passer par hasard sur ce site, je partage avec toi ces pages. Tu pourras ainsi imaginer la douleur d'un père ou d'une mère qui a perdu un enfant.

Son amie Sabrina  

Pour ce dixième anniversaire rien n'a changé. Tout ce que nous ressentons est toujours aussi fort, malgré le temps qui passe.

Ce matin je suis sur le site, je n'y viens pas souvent car je manque de courage, cela me fait trop mal, de même pour vous en parler. Benjamin est toujours dans mes pensées même si je ne dis rien. Lorsque je vais au cimetière, je trouve injuste qu'il soit là et j'ai mal pour vous aussi.

Quel réconfort apporter ?

Sinon vous dire que je vous aime.

Mamam

ENVIE DE CRIER...

10 ans déjà et rien n'a changé.

Tu es toujours là, présent en nous, mais elle, cette atroce douleur que j'ai ressenti pour la première fois le 24 mai 2003 à 6h 30 est toujours là elle aussi.

J'ai longtemps espéré qu'elle disparaitraît avec le temps, mais non, j'ai mal, j'ai toujours mal, nous avons toujours mal en pensant à toi, en imaginant le jeune homme que tu serais devenu et que nous ne connaîtrons jamais.

Une chose a changé cependant avec le temps, je ne peux plus ni montrer, ni exprimer mon chagrin.

Comment briser ce silence ?

Cette douloureuse question qui revient sans cesse et dont je n'ai toujours pas la réponse, m'a inspiré ce texte.

  Benjamin, il avait 21 ans
    Envie de crier.

    J'ai envie de crier,
    Mais aucun son de ma bouche ne sort,
    Et pourtant je l'entends si fort dans mon corps.
    Pourquoi ?

    J'ai beau m'égosiller
    A en perdre la voix,
    Mais seul le son du silence, lentement, décroît.
    Pourquoi ?

    J'ai envie de hurler
    A m'en époumoner, ma souffrance,
    Mais hurler, ne peut me faire oublier ton absence.
    Pourquoi ?

    J'ai envie de criailler
    Pour adoucir mon chagrin,
    Mais rien ne peut atténuer l'angoisse qui m'étreint.
    Pourquoi ?

    Pourquoi ne puis-je plus crier ma douleur ?
    Pourquoi ce silence ?
    Pourquoi ne puis-je plus hurler mon malheur ?
    Pourquoi cette non-existence ?

    Qui suis-je maintenant ?
    Qui suis-je ?

Papa
Joël Bernier
20 mai 2009

Déclaration à la CNIL sous le N° 1050588.
Si vous trouvez injuste que des enfants meurent sur nos routes, alors, devenez adhérents de l'Association Marilou 'Pour les routes de la vie'.
Plan du site Livre D'Or Ecrivez-nous La Route Tue